Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Communiqué des Lentillères et des Tanneries suite au rassemblement contre la surveillance


Quartier Libre des Lentillères

Nous étions plus de 300, ce samedi 18 février, à défiler sous le soleil dans une ambiance festive, malgré l’imposante présence policière en centre-ville !

La préfecture avait cru bon d’interdire au dernier moment notre rassemblement pourtant annoncé depuis plusieurs semaines. Cette intimidation n’a pas découragé les manifestant-es. Parmi elleux des signataires de la tribune de soutien aux Lentillères et aux Tanneries, publiée quelques jours avant, ont pris la parole durant le rassemblement pour dénoncer sans concession le développement de ces pratiques de surveillance contre les militant-es et les populations en générale. Merci à la Quadrature du net, au collectif Saccage2024 et à la LDH pour leurs prises de parole corrosives, à la hauteur des enjeux de ces questions.

Après un rassemblement déterminé et haut en couleur, les manifestant-es sont parti-es en cortège festif, pour déambuler et visibiliser ce moment dans tout le centre ville. La manifestation s’est terminée devant la mairie de Dijon, qui participe largement à la banalisation de la vidéo-surveillance. En installant toujours plus de caméras en ville, la métropole de Dijon est une des villes les plus actives de France à s’engager dans le tournant technologico-sécuritaire. Est-il étonnant alors qu’elle ait rejoint la Préfecture dans un silence complaisant avec les caméras découvertes aux Tanneries et aux Lentillères ? Est-il étonnant qu’elle se soit abstenue d’interroger la légitimité, le cadre, et la proportionalité tout à fait suspecte de la pose de ces dispositifs, qui filment depuis l’espace public de la ville des habitations privées ?

De notre côté, nous nous interrogeons toujours sur ces dispositifs placés secrètement dans l’espace public pour filmer des espaces privés. Qui les a posées ? Pourquoi ?
« Vous en faites quoi, de vos petites notes mesquines ? Vous cherchez des preuves qu’on vous déteste ? Vous cherchez à nous faire porter une nouvelle manière d’être des terroristes ?
Peut-être que vous cherchez des preuves que l’on vit ensemble ?
Peut-être que vous cherchez des preuves que l’on s’organise pour avoir un peu d’espoir ? Peut-être que vous cherchez des preuves que l’on veut renverser le patriarcat ? Le capitalisme ? L’État ? Peut-être voulez-vous être sûr que l’on déteste votre monde qui refoule les gens dans la mer et qui pense que la priorité c’est de faire bosser plus longtemps les travailleuses du batiment ou celleux qui nettoient vos cours d’immeuble ?
Alors si c’est ca que vous cherchez, vous n’aller pas être deçu, prenez des notes !
Regardez les enregistrement de vos caméras et notez bien : la cagette de poireaux du 13 septembre, le calin du 23 aout, la recup de matelas, les ramettes de papier, les stères de bois pour remplir les poeles des maisons du quartier...
Tout est une preuve, tout chez nous, dans les parking, les chemins, les portes et les fenêtres que vous avez filmé, tout est une preuve qu’on déteste votre monde mortifère. Tout est une preuve que l’on pense, que l’on vit, qu’on lutte et qu’on arrache des bout de territoires à votre monde pourri pour construire un quotidien sans vous, sans la police, sans le capitalisme, en travaillant moins, pour vivre plus. », a affirmé la prise de parole commune des Tanneries et des Lentillères. Et voilà pourquoi sans surprise nous réaffirmons haut et fort : "À bas l’Etat policier !"

Un grand merci à toutes celles et ceux qui sont venu-es malgré la pression policière, à toutes celles et ceux qui nous ont soutenu par d’autres moyens. Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont encore assez d’espoir et de courage pour dénoncer ces pratiques morbides. À toustes celleux-là : Rendez-vous vite, ce n’est que le début de la riposte !

Une pensée toute particulière également aux autres collectifs ou individus, avec qui nous sommes rentré-es en contact ou non, touché-es elleux aussi par la surveillance policière pour leur engagement anti-autoritaire ou anti-capitaliste, et que nous n’avons pas pu toustes citer dans nos textes et prises de paroles.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Videosurveillance

Vive les jeux du zbeul 2024 !

Bientôt c’est les JO, et on compte bien perturber la messe sans attendre la cérémonie d’ouverture ! Alors on appelle tous-tes celle-ux qui sont plus partisan-nes du feu de joie que de la flamme olympique à prendre part aux jeux du zbeul 2024. Un blog (zbeul2024.noblogs.org) et un compte twitter (@Zbeul2024) serviront à relayer des initiatives de zbeul antiJO, que ce soit là où se dérouleront les épreuves comme n’importe où ailleurs !

Contre les obsessions sécuritaires, attaquons les JO du contrôle !

Les JO sont une bonne occasion de mettre tout le monde au pas, et de déployer pour cela des équipements sécuritaires à chaque fois plus inédits. Pour avoir une petite idée de qui participe à ce jeux morbide, voici la liste des entreprises qui se font de la maille avec le business du réarmement et de la surveillance.

Articles de la même thématique : Police

Abolir les prisons ? Rencontre avec Gwenola Ricordeau

Jeudi 6 juin, Gwenola Ricordeau nous présentera son livre Brique par brique, mur par mur, une histoire de l’abolitionnisme pénal. La présentation sera suivie d’un temps d’échange, puis d’un repas et d’une projection de Sur les toits (Nicolas Drolc, 2014).