Conférence Le rôle des pesticides dans la déterioration des sols

Lydia et Claude Bourguignon seront à la salle des Fêtes de Chenove le samedi 13 avril 2019 de 10h à 12h pour une conférence axée sur le rôle des pesticides dans la détérioration des sols agricols, à l’initiative du mouvement « Nous Voulons Des Coquelicots » de Dijon, en partenariat avec la ville de Chenove. L’entrée est gratuite sur réservation (voir lien sur l’affiche).
Lydia et Claude Bourguignon, microbiologistes des sols, ont créé en 1989 un laboratoire indépendant, le LAMS (Laboratoire d’analyse microbiologique des sols) qui analyse sur le plan physique chimique et biologique les sols agricoles et viticoles, afin d’aider les agriculteurs et viticulteurs à obtenir de meilleurs rendements, par une meilleure connaissance et prise en compte du fonctionnement des sols. Ils interviennent aussi sur les terrains de sport, golfs et les espaces verts pour conseiller les entreprises et collectivités.
Ils organisent également des formations et des conférences.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Agriculture productiviste

Articles de la même thématique : Pollution

Les élus bloquent le tunnel de la LINO

« Dijon-Métropole et le Conseil Départemental sont tombés d’accord pour en faire une champignonnière, alimentant à terme toutes les écoles, collèges, lycées, maisons de retraites et restaurants de Côte-d’Or en champignons bio ! »

Pour la chambre d’agriculture de BFC, l’économie passe avant la protection de l’environnement !

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté s’est récemment opposée à l’extension de la zone de protection des rivières et s’est par ailleurs prononcée pour les stockages d’eau en surface. L’association SOS Loue et rivières comtoises revient sur ces prises de position « diamétralement opposés aux enjeux vitaux de la protection de la biodiversité. »