#FreeGvantsa : Mobilisation générale pour empêcher l’expulsion d’une lycéenne dijonnaise

Professeurs, élèves et associations se mobilisent pour empêcher l’expulsion de Gvantsa. Cette jeune dijonnaise d’origine géorgienne, élève du lycée Hippolyte Fontaine, a été interpellée samedi matin alors qu’elle se rendait au commissariat pour pointer, comme la loi l’y oblige, étant sans-papiers. Elle a depuis été enfermée au CRA de Metz et risque une expulsion imminente.

  • Gvantsa libérée du CRA !

    Nous apprenions ce mercredi après-midi la libération de Gvantsa du CRA de Metz !
    Le rassemblement du jeudi 29 à 17h devant la Préfecture est maintenu, pour demander la régularisation de Gvantsa.

Mardi matin, 70 personnes étaient présentes au rassemblement de soutien à Gvantsa. Cette jeune dijonnaise d’origine géorgienne, élève du lycée Hippolyte Fontaine, a été interpellée samedi matin alors qu’elle se rendait au commissariat pour pointer, comme la loi l’y oblige, étant sans-papiers. Elle a depuis été enfermée au CRA de Metz et risque une expulsion imminente.

JPEG - 847.5 ko

Comment soutenir Gvantsa ?

  • En participant au rassemblement de soutien, jeudi 29 août à 17h, devant la préfecture de Dijon.
  • En signant la pétition pour la régularisation de Gvantsa, pétition qui a déjà recueilli plus de 2000 signatures.
  • En envoyant un livre à Gvantsa au CRA de Metz :
    Un livre un espoir pour Gvantsa Pkhikidze
    CRA
    1 Rue de la Seulhotte
    57070 Metz
    (Lors de son interpellation, Gvantsa, qui allait rentrer en terminale L, était entrain de lire Hernani de Victor Hugo, livre qui lui a été confisqué à son arrivée au CRA).
  • En reprenant le hashtag #FreeGvantsa pour interpeller les pouvoirs publiques.
Lycée Hippolyte Fontaine : une élève menacée d’expulsion

Gvantsa, une jeune dijonnaise d’origine géorgienne a été arrêtée quelques jours avant sa rentrée en terminale. Elle est actuellement en centre de rétention à Metz et risque une expulsion vers la Géorgie, où elle n’a plus aucune attache familiale.

27 août 2019

Gvantsa doit pouvoir vivre auprès des siens

Gvantsa, une jeune dijonnaise d’origine géorgienne élève du lycée H. Fontaine à Dijon qui devait faire sa rentrée lundi 2 septembre en terminale, a été arrêtée par surprise alors qu’elle se présentait au commissariat, incarcérée en centre de rétention à Metz, sans qu’aucun délit ne puisse lui être reproché.

Metz n’est qu’un point de passage avant son renvoi en Géorgie, où elle n’a plus de famille. Son père qui l’a prise en charge depuis des années vit en situation régulière en France comme conjoint d’une Française. La préfecture qui avait demandé des preuves de cette situation a refusé de les prendre en compte quand elles lui ont été transmises.

Comment comprendre que Gvantsa, 19 ans, seule et sans attache dans ce pays qui n’est plus le sien, qui a eu un parcours irréprochable depuis qu’elle est en France puisse vivre une telle situation ?

Qui va prendre soin d’elle ? Alors que sa famille est en France en situation régulière.

Où va-t-elle poursuivre ses études ? Alors qu’elle a une place au lycée H. Fontaine où enseignants comme camarades de classe l’apprécient unanimement. En trois jours, 2100 personnes ont signé une pétition de soutien, les interventions en sa faveur se multiplient

Nous demandons la régularisation de la situation de Gvantsa afin qu’elle puisse retrouver sa famille, faire sa rentrée scolaire à Dijon et poursuivre sereinement ses études.

Son cas est malheureusement celui de dizaines de jeunes en Côte d’Or menacés d’expulsion en violation des droits humains les plus élémentaires.

Ses proches, ses enseignants, ses camarades de classe, et les associations du collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants appellent à un

rassemblement jeudi 29 août devant la préfecture , rue de la préfecture à Dijon à 17h

pour exiger qu’elle soit immédiatement libérée, puisse faire la rentrée avec ses camarades, que lui soit reconnu le droit de vivre en sécurité avec les siens.

Collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants :

ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière / AGIRabcd 21/Amis de la Confédération Paysanne/ Amnesty International Dijon /Association des Paralysés de France/ ATTAC 21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21 /CCFD Terre Solidaire/Clubs UNESCO /CNT 21 /Collectif du collèges les Lentillères/ Collectif du lycée d’accueil inter-national du Castel/Confédération Paysanne/ CSF / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / LVN personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / MAN /Mouvement de la Paix/ MRAP / Pastorale des Migrants / RESF 21 /SAF /SNES FSU/ SOS Refoulement / SOS racisme / Solidaires / Solidarité afghane /Sud santé sociaux/ UJFP / UNEF/ Tends la Main / Urgence Solidaire



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

La Gazette des confiné·es #17 - Black Lives Matter, licenciements de masse et Covid en Afrique

Cette ultime Gazette commence par l’espoir d’un soulèvement fertile contre l’oppression raciste. Et si des semaines de confinement nous avaient plus uni·es que séparé·es ? Faisons ce pari, car d’âpres combats commencent, tant contre l’immense casse sociale facilitée par les ordonnances Macron que pour faire obstacle aux grands projets inutiles et imposés. Sans parler de l’aide aux exilé·es, notamment à Lesbos.

Rassemblement en hommage aux victimes du racisme

Plusieurs associations anti-racistes dijonnaises appellent à un rassemblement mardi 9 juin à 18h place de la Libération, contre le racisme et les violences policières.

La solidarité avant tout. Vraiment ? Un regard sur les pays européens

Comment COVID-19 affecte les régimes de détention et d’expulsion en Europe.
La pandémie du Covid19 plonge tous les pays du monde entier dans une crise économique et une crise de santé publique – le virus nous affecte tou.te.s. Malgré son envergure mondiale, les États et leurs gouvernements cherchent des réponses nationales.

Articles de la même thématique : Lycée

Gazette (des confiné·es) # 16 - À vélo, féministes et avec les luttes contre l’extrême droite et l’agroalimentaire breton

Cette semaine, on fait un petit tour des appels féministes pour s’organiser, on se motive contre l’extrême droite, contre Parcoursup, contre le numérique obligatoire dans l’enseignement et on s’enjaille à reprendre le vélo. On s’interroge aussi sur la production scientifique : seconde vague ou non ? Municipales ou non ? Et enfin, on soutient les journalistes en lutte en Bretagne contre l’agroalimentaire.

[En images] Le Rectorat muré par les personnels de l’Éducation Nationale en grève

Mercredi 5 février, un rassemblement était organisé par l’intersyndicale de l’éducation nationale devant le Rectorat. Les personnels mobilisés entendaient protester contre la réforme des retraites, contre la réforme Blanquer (avec notamment la mise en place des E3C), et contre les suppressions de postes dans l’académie de Dijon.

Appel à rassemblement contre les E3C

Communiqué départemental intersyndical sur les E3C et les suppressions de postes. Il appelle à un rassemblement le 5 février 2020 à 14h devant le Rectorat, au moment où une audience intersyndicale et inter-établissements sera reçue.