La marche des fiertés en images



Retour en images sur la marche des fiertés du samedi 27 juin, une déambulation revendicative et festive. Des slogans, des pancartes, des chants, des collages, des vélos pimpés, des paillettes, et plusieurs centaines de personnes qui ont pris les rues dijonnaises pour lutter contre le cis-tème hétéro-patriarcal et pour toutes celles et ceux qui ne suivent pas la norme oppressive de cis-thème hétéro.

JPEG - 502 ko
JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 539.8 ko
JPEG - 1.5 Mo
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 577.6 ko
JPEG - 888 ko
JPEG - 868.5 ko
JPEG - 1 Mo
JPEG - 809.3 ko
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 817.2 ko
JPEG - 615.4 ko
JPEG - 400.7 ko
JPEG - 641.3 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 808.4 ko
JPEG - 767 ko
JPEG - 870.1 ko
JPEG - 414.6 ko
JPEG - 836.6 ko
JPEG - 978.2 ko
JPEG - 126.9 ko
JPEG - 125.4 ko
JPEG - 125.6 ko
JPEG - 138.1 ko
JPEG - 95.5 ko
JPEG - 167.1 ko
JPEG - 132.9 ko
JPEG - 149.6 ko
JPEG - 299 ko
JPEG - 161.7 ko
JPEG - 146.9 ko
JPEG - 117.8 ko
JPEG - 90.3 ko
JPEG - 123.4 ko
JPEG - 1.1 Mo
JPEG - 601.5 ko
JPEG - 1.6 Mo
JPEG - 1.5 Mo
Marche des fiertés à Dijon !

Plusieurs personnes de différents collectifs / associations lancent une marche des fiertés le samedi 27 juin à Dijon.

28 juin 2020


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Féminisme(s)

Interview : Des anarchistes iranien·ne·s parlent des manifestations en réponse au meurtre de Mahsa Amini par la police

Le 13 septembre 2022, Mahsa Amini, 22 ans, a été arrêtée par une « patrouille d’orientation » iranienne (également connue sous le nom de « police des mœurs »). Mahsa a été arrêtée à Téhéran pour ne pas avoir respecté les lois relatives à sa tenue vestimentaire. Trois jours plus tard, le 16 septembre, la police a informé la famille de Mahsa qu’elle avait « fait un arrêt cardiaque » et était tombée dans le coma pendant deux jours avant de mourir.

Articles de la même thématique : Luttes LGBTQIA+

Le cofondateur de Lesbians and Gays Support the Miners raconte

En 1984, Mike Jackson participe à la création de Lesbians and Gays Support the Miners, un groupe de solidarité destiné à aider les mineurs dans leur lutte contre la fermeture des mines britanniques. Quatre décennies plus tard, Mike parle de l’organisation et de la solidarité avec les mineurs.

Récit d’une manifestation : une pride hors des normes à Dijon !

Ce samedi 25 juin, le collectif 25 Novembre, accompagné de personnes s’étant impliquées dans l’organisation depuis début juin, ont appelé à se retrouver pour la marche des fiertés. C’était une date nationale à laquelle les Dijonnais·es ont massivement répondu présent·es.