[Lons-le-Saunier] Pas de trêve pour la répression En Marche


Jura

Arrestation au domicile, gardes à vues, et comparutions immédiates pour des tags et des affiches.

Mercredi 29 septembre, deux militants engagés contre le passe sanitaire et gilets-jaunes de la première heure ont vu la police débarquer à leur domicile à 6h tapante. Ils ont été placés en garde à vue et rapidement présentés à un juge.

Ils seront jugés en correctionnelle le 22 janvier 2022 pour des soi-disant tags et affichages sur la permanence de la député En Marche (ou crève) Danièle Brulebois.

Cette répression au caractère politique indéniable, fait suite à la garde à vue d’un des deux intéressés et relatée ici le 2 septembre dernier.

Mise à jour du 5 octobre : les informations de cet article sont complétées et corrigées ici.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Justice

Soutien à Boris

Notre camarade Boris est incarcéré à la prison de Nancy Maxéville depuis septembre 2020 pour avoir brûlé une antennes relais 5G lors du premier confinement. Nous savons très bien depuis Foucault que le but du système carcéral ne sert pas seulement à « réprimer » et « punir », mais surtout à différencier, à trier, définir et nommer les « actes illégaux » [...] il participe lui-même de la domination sociale.

Articles de la même thématique : Gilets Jaunes