[Dijon] Une cinquantaine de personnels de la santé ont manifesté pour « les oublié·es du Ségur »



Après l’appel du syndicat Sud Santé Sociaux CHS La Chartreuse, il y avait une cinquantaine de personne réunies devant la prefecture jeudi 26 novembre pour exiger que les revalorisations salariales profitent réellement à tous les personnels de la santé.

Cette revalorisation de 183 € accordée aux personnels hospitaliers de la fonction publique dans le cadre du Ségur de la santé ne concerne pas les personnels des établissements médico-sociaux, comme par exemple la Chartreuse à Dijon.
Il y aurait donc 25 agents de la Chartreuse qui ne pourraient pas toucher ces 183 €, et environ 250 personnes dans toutes la Côte-d’Or.

Les manifestant·es ont été reçu par la préfecture mais n’ont obtenu aucune avancée... Ils ont annoncé qu’ils ne s’arrêteraient pas là.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Psychiatrie

Médico-social : la parole aux grévistes dijonnaises

La 11 janvier, de nombreu·ses soignant·es des domaines de la santé et du médico-social étaient en grève pour obtenir de meilleures conditions de travail. Quelques manifestantes nous racontent pourquoi elles se sont mises en mouvement. Elles reviennent sur les conditions de travail dans les établissements dijonnais, et particulièrement au CHS de la Chartreuse.

Psy psy. Le groupe d’entraide et de soutien psy du plateau de Millevaches

Le groupe de soutien psy, aussi appelé Psy psy, existe depuis 2011 sur le plateau de Millevaches dans le Limousin. Ce groupe se mobilise pour apporter du soutien ponctuel ou de longue durée à des personnes en souffrance psychique, en faisant notamment appel aux pratiques d’entraide cultivées dans cette région et cette communauté. En 2019, un entretien a été réalisé avec Lucie, une des membres du groupe, édité en brochure en 2021. Elle présente le dispositif de soutien pensé par le groupe et les principes qui sous-tendent leur pratique, et revient sur leur rapport aux professionnel·le·s de la santé, aux proches et aux souffrances psychiques plus largement. L’article ci-dessous reproduit les premières pages de la brochure.

Fermeture de 25 lits de psychiatrie générale au CHS de Sevrey !

Au centre hospitalier spécialisé de Sevrey (71) la Direction ferme une unité de 25 lits, faute de soignants. Ceci est le résultat d’un effondrement progressif des conditions de soins et de travail depuis de nombreuses années, dénoncé par les syndicats.