Samedi 19 mars : Contre le racisme, solidarité !



A l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, vingt organisations de Côte-d’Or vous donnent rendez-vous le samedi 19 mars, de 14h à 16h, place Darcy à Dijon.

La crise sanitaire, les difficultés sociales génèrent peurs et incertitudes. Dans ce contexte, propice au repli, le racisme et la xénophobie sont utilisés par les forces dominantes au pouvoir ou celles qui souhaitent installer un régime plus autoritaire et nationaliste. De multiples groupes d’extrême droite et autres complotistes s’activent sur les réseaux sociaux.

Le but est de faire peur, cliver, séparer, façonner les esprits pour désigner des boucs émissaires.

L’idéologie raciste et xénophobe s’étale dans certains médias qui sont plus que complaisants à l’égard de personnes condamnées par la justice pour leurs propos racistes. De nombreuses minorités culturelles, raciales ou religieuses sont attaquées : négrophobie, islamophobie, antisémitisme... s’expriment dans des discours totalement décomplexés et mensongers. Les références historiques sont détournées, les chiffres falsifiés. Certains évoquent un prétendu « grand remplacement » alors que la population étrangère vivant en France est passée de 6,5 % de la population totale en 1975 à 7,6 % en 2020.

Le racisme a toujours été une arme des puissants pour diviser les peuples.

À la division, nous opposons la solidarité !

Unissons-nous contre le racisme individuel et institutionnel !

Nous disons NON à la normalisation de la haine,

et nous rappelons que le racisme est un délit, pas une opinion.

→ Parce qu’à travers la surexploitation et la stigmatisation des immigré·es et enfants d’immigré·es, ce sont toutes les classes sociales qui sont visées ;

→ Parce que la solidarité avec les migrant·es est constitutive de l’histoire sociale de notre pays.

→ Parce que notre planète est en danger et que l’espèce humaine doit relever d’immenses défis écologiques : elle ne le pourra que grâce à un formidable élan solidaire au-delà des frontières, des couleurs de peaux, des origines et des religions.

Plus que jamais l’amitié entre les peuples et la paix doivent éradiquer le racisme.

Venez nous rencontrer pour en discuter avec nous samedi 19 mars, place Darcy à Dijon, de 14h à 16h

A l’appel des organisations de Côte-d’Or : AFPS, Amnesty International, Attac, CGT, CNT, Ensemble !, FSU, LDH, LFI, MAN, MRAP, Mouvement de la Paix, Nouveaux Démocrates, NPA, PCF, PG, Solidaires, SOS racisme, SOS refoulement, UJFP.

Le 21 mars 1960, en Afrique du Sud, la police tua 69 personnes lors d’une manifestation pacifique contre l’apartheid. En proclamant la Journée internationale en 1966, l’ONU a engagé la communauté internationale à redoubler d’efforts pour éliminer les discriminations raciales.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

[Besançon] Expulsion d’un squat de mineurs étrangers

Depuis plus d’un an ce logement de fonction réquisitionné par l’association Solmiré permet un abri à des jeunes isolés étrangers dont le Département conteste la minorité. Appel à manifester contre l’inaction des pouvoirs publics, les procédures kafkaiennes d’évaluations de la minorité et la maltraitance administrative qui en résulte.

Articles de la même thématique : Xénophobie

[Besançon] Ludovic Fagaut, à la conquête du Rassemblement National

Faute de ne pouvoir proposer et réaliser quoi que ce soit, le LR Ludovic Fagaut passe son mandat à attaquer la maire EÉLV Anne Vignot. Une stratégie qui lui permet d’exister médiatiquement et de garder ses troupes fanatisées en ordre de bataille. Mais dans un contexte de regain identitaire, les escarmouches locales ne semblent plus suffire. Après avoir animé la polémique autour de Noël initiée par le RN, le voilà à stigmatiser le traitement des réfugiés dans des publications du 29 et 30 décembre dernier. Une course réactionnaire, qui déshonore l’histoire de notre ville.