Les Lentillères face à Dijon Métropole

L’enquête publique se terminant le 14 juin , un rassemblement devant Dijon Métropole était appelé 2 jours plus tôt pour dénoncer l’enquête publique relative au PLUI ou plutôt l’hypocrisie démocratique visant à détruire les terres agricoles des Lentillères.

Près de 150 personnes sont venues devant le centre de pilotage de la future urbanisation dijonnaise, autant dire , la préservation des quartiers bourgeois et l’atomisation de tout ce qui peut l’être ailleurs pour donner du taf aux grandes entreprises de démolition , construction , promoteurs ... toutes ces personnes qui ont des intérêts économiques communs et un égo trip aussi démesuré que leur programme .

JPEG - 723.2 ko
JPEG - 1.7 Mo
JPEG - 1.5 Mo

La manchette du Bien Public posait la question « Ou cueillir des fraises à Dijon » ?
La police guette le plan , mais le marché pirate y a en partie répondu et inauguré la reprise de la saison. A partir de jeudi, le marché reprend de manière hebdomadaire, de 17 à 19h, aux Lentillères.

JPEG - 1.1 Mo

et pour l’ occasion des salades étaient distribuées dans un magnifique papier kraft

JPEG - 1.9 Mo

de nouvelles propositions d’aménagement, reconversion de bâtiments se sont exprimées pour une nouvelle orientation du PLUI

JPEG - 1.2 Mo
JPEG - 1.1 Mo

La phase 2 du projet « Ecocité Jardin des Maraîchers » concerne le quartier des Lentillères.
La phase 1 , juste en face, est en construction... vivement que ça s’arrête !

JPEG - 795.2 ko
JPEG - 932.4 ko
JPEG - 885.1 ko
JPEG - 971.2 ko
JPEG - 1.1 Mo


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Urbanisme

Assemblée générale de l’occupation potagère avenue de Langres dimanche 28 juin

Pour discuter du fonctionnement et la manière de penser ensemble le futur du nouveau jardin du 63 avenue de Langres, au pied du Grand Tilleul.

Manif contre la réintoxication du monde : Suivi de l’occupation Avenue de Langres

Dans le cadre de la journée d’action nationale contre la réintoxication du monde, environ 400 personnes sont entrain de défricher plusieurs hectares de terres maraîchères promises à la bétonisation. Un potager est en cours de plantation. Des animations sont prévues jusqu’à la fin de la semaine.

Grésilles - Grandeur, déclin et confinement à l’immeuble Boutaric

Grand Dijon Habitat : carnet de déroute.
Habitats précaires, manque de considération du bailleur social majoritaire aux Grésilles (Grand Dijon Habitat) et confinement, la vie des habitants de l’immeuble Boutaric est au quotidien une épreuve. Voici un appel à l’aide et à soutien d’un collectif d’habitants en colère dans la plus vieille barre d’immeuble du quartier. Radioscopie de la prévarication [1] au grand jour.

Articles de la même thématique : Bétonisation

Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires

Un collectif de 10 associations de quartier de Dijon, s’adresse aux candidats au 2e tour des élections municipales et leur demande de faire connaître par écrit aux associations et aux Dijonnais les mesures concrètes qu’ils s’engagent à mettre en œuvre lors du mandat qui leur sera confié.

[En images] Prise de terre contre la réintoxication du monde

Depuis mercredi 17 juin, deux hectares de terre situées Avenue de Langres sont occupées et commencent à être transformer en jardins collectifs. Retour en image sur la journée d’occupation qui répondait à l’appel national contre la réintoxication du monde, à travers deux séries de photos.

[Besançon] Prise de terre aux Vaîtes pour empêcher le projet d’éco-quartier

Le 17 juin, 150 personnes ont occupé les friches des Vaîtes pour lancer un Jardin des Luttes et empêcher la construction d’un éco-quartier absurde.