Soutien aux manifestations lycéennes

Communiqué de presse de SUD Education en soutien aux manifestations lycéennes.

Vendredi 30 novembre, un appel lancé par l’Union nationale lycéenne à bloquer les lycées contre les réformes Blanquer a été très bien suivi. Une quarantaine de lycées ont été ainsi bloqués dès vendredi. Ce lundi 3 décembre, la mobilisation a été encore davantage suivie, avec plus de 150 lycées mobilisés dans l’ensemble de la France.

Disons-le tout net : SUD éducation soutient la mobilisation des lycéen-ne-s.

Leurs revendications sont aussi les nôtres :
• refus de la sélection à l’entrée à l’Université et de Parcoursup ;
• refus de la réforme du bac et du Lycée général et technologique ;
• refus de la hausse des frais d’inscription à l’entrée à l’université ;
• refus de la réforme de la voie professionnelle.

SUD éducation condamne sans ambiguïté les violences policières dont sont victimes les lycéen-ne-s mobilisé-e-s.
SUD éducation appelle l’ensemble des personnels de l’Éducation nationale à se solidariser des lycéen-ne-s mobilisé-e-s et à s’emparer des mots d’ordre portés pour l’abrogation des réformes Blanquer.

PNG - 16.8 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Articles de la même thématique : Lycée

La CGT Educ’action de l’académie de Dijon apporte son soutien au mouvement lycéen

Depuis le début de la semaine des actions ont eu lieu au lycée polyvalent Henri Vincenot (Louhans, 71), au lycée polyvalent Jean-Joseph Fourrier (Auxerre, 89), au Lycée Niepce-Balleure (Chalon, 71). Elle s’inscrivent dans le cadre d’un mouvement national pour l’annulation ou l’aménagement des épreuves du bac cette année.

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.