Manifs et luttes

[Besançon] Une « free party » interrompue par la police

Cent-cinquante personnes s’étaient retrouvées aux Près-de-Vaux ce week-end, autour de musiques électroniques et alternatives. Une occupation maîtrisée mais illégale de l’espace public, ayant conduit les services de police à intervenir pour stopper la fête.

[Besançon] Un jeune meurt lors d’une opération de police

Ce week-end, la ville de Besançon a été le théâtre d’une macabre battue. À l’origine, un litige insignifiant à l’entrée d’une boîte de nuit ; avec pour conséquence, la mort d’un jeune homme de vingt-cinq ans. Mais aux interrogations pesant sur le déroulement et le bilan de cette opération de police, les médias dominants resteront bien silencieux.

[Besançon] Le droit à l’IVG en question

Deux rassemblements et un vœu municipal, en quelques jours. À Besançon aussi, la situation outre-Atlantique a causé une onde de choc. Élu.e.s, militant.e.s, citoyen.ne.s, ont ainsi exprimé.e.s leurs inquiétudes quant aux menaces qui pourraient peser sur le droit à l’IVG.

Une délégation comtoise rend hommage à des dignitaires nazis

En marge des commémorations du Huit-Mai 1945, une soixantaine d’activistes ultranationalistes se sont retrouvés en Alsace samedi dernier. Dans leurs rangs, une délégation comtoise était présente. Mais de ce côté là du spectre, les honneurs rendus l’ont été pour les combattants Waffen-SS.

[Pontarlier] Policiers et médias auraient-ils « maquillé » une bavure ?

Ce week-end la presse s’est penchée sur un accident de la route, survenu vendredi dernier à Pontarlier. Un conducteur a été lourdement encastré par une équipe de police, et se trouve actuellement entre la vie et la mort. Si les conditions exactes de l’incident restent à déterminer, flics et médias ont immédiatement communiqué afin de dédouaner les agents de tout soupçon de faute.

Un meeting pro-Zemmour sous tension

Ce samedi 29 janvier à Dijon, une réunion était organisée par le comité de soutien à Éric Zemmour. Si le candidat n’était pas présent, deux à trois-cents militant.e.s se sont retrouvé.e.s. Un événement encadré par une forte escorte policière, mobilisée avec l’appel à un contre-rassemblement antifasciste.

[Franche-Comté] L’Éducation Nationale crie son malaise

Un millier de protestataires étaient enregistrés ce jeudi à Besançon, et environ autant sur le reste de la Franche-Comté. C’est toute l’Éducation Nationale, notamment à travers une pléiade d’organisations syndicales, mais aussi les élèves et leurs proches, qui se sont retrouvés dans la rue.

[Besançon] 1 500 manifestants contre les mesures sanitaires

Ils étaient environ 1 500 à défiler ce samedi dans la capitale comtoise, suivant une reprise observée au plan national. Un défilé calme et pluvieux, qui contrairement à la tradition préfectorale s’est dispersé à son point de convergence initial place de la Révolution.

Ségur de la santé : près de 2 000 manifestants à Besançon

Deux cortèges étaient annoncés ce mardi 7 novembre à Besançon, dans le cadre d’une journée d’action nationale du social et du médico-social. Avec environ 500 participants comptés le matin auprès des syndicats et salariés, et 1 500 l’après-midi sous l’égide des employeurs et associations.

En Bourgogne/Franche-Comté, deux visions féministes du 25 novembre

Avec un total d’environ six-cent manifestant.e.s, les cortèges de Besançon (le 20/11) et de Dijon (le 27/11) ont modestement mobilisés. Les militant.e.s restent néanmoins plus que jamais déterminé.e.s à lutter contre toutes les formes de violences sexistes et sexuelles, quatre ans après la vague #MeToo.

Les promoteurs arrivent, tenez bon !

Après le saccage des Jardins de l’Engrenage par les forces du Désordre, Kawa TV revient sur cette parcelle de terre, lieu de culture et de résistance au cœur de Dijon.