Où est la « liberté d’expression » dans « l’école de la confiance » ?

Une professeure du lycée Castel est convoquée au rectorat ce mardi. Il lui est reproché d’avoir publié sur ce site une tribune en réaction à la dernière allocution télévisée d’Emmanuel Macron.
Communiqué de personnels et de parents d’élève du lycée Castel.

  • Rassemblement de soutien devant le rectorat

    Jeudi après-midi, une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant le rectorat pour soutenir Sophie Carrouge pendant que celle-ci était dans les bureaux du rectorat.
    Contactée, par Le Parisien, sa hiérarchie confirme que la professeure a été convoquée pour sa virulente tribune contre le président. « Mais ce n’est pas pour la sanctionner, mais pour dialoguer, explique le rectorat de Dijon. Ses propos sortent de son obligation de réserve de fonctionnaire, on échange avec elle sur ce sujet pour marquer le coup. »
    Puisque cela semble nécessaire on rappelle que les enseignants ne sont tenus à aucune « obligation de réserve » mais seulement à la discretion et au secret professionnel.

    JPEG - 1.1 Mo

Dijon, le 17 décembre 2018

COMMUNIQUÉ

Nous, personnels de l’Éducation Nationale, parents d’élèves, représentants syndicaux du lycée le Castel, avons appris avec consternation la convocation de l’une de nos collègues par le rectorat, suite à l’écriture d’une tribune dans une publication dijonnaise [1]. Nous l’assurons collectivement de tout notre soutien.

Dans la période de mobilisation actuelle contre les différentes réformes dans l’Éducation Nationale, une telle convocation apparaît comme une volonté de faire pression sur l’enseignante et de faire taire toute expression de contestation. Un tel contre-feu ne nous empêchera pas de nous mobiliser contre les réformes en cours. Où est la « liberté d’expression » dans « l’école de la confiance » ?

C’est pourquoi nous appelons toutes et tous à soutenir cette enseignante jeudi 20 décembre à partir de 15h15 devant le rectorat.

Les sections syndicales du Lycée Le Castel (SNES-FSU, FNEC-FP-FO, CGT Éduc’action, Sud Éducation) ont demandé plusieurs fois depuis le mois d’octobre à être reçues par Madame La Rectrice. Nous demandons à être entendus sur nos revendications : retrait des réformes du lycée général, technologique et du lycée professionnel, abandon de la réforme du bac, abandon de la plate-forme Parcoursup’, retrait de la loi ORE, maintien des postes.

C’est pourquoi nous réitérons notre demande d’audience auprès de Madame la Rectrice.


P.-S.

La tribune de Sophie Carrouge :

Le grand chef blanc a parlé

Hugh grand chef blanc, tu as bien parlé et tu as restauré l’autorité du conseil des anciens, tous ces chauves à grandes bouches qui parlent, parlent et comprennent qu’un bon indien est un indien mort ou grabataire.

24 décembre 2018

Notes

[1C’est Dijoncter ;)

Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles de la même thématique : Lycée