Micros Rebelles, une web radio pour le bassin minier du Pas-de-Calais

Née d’atelier d’éducation populaire dans les lycées, Micros Rebelles se réinvente en temps de confinement pour décrypter l’actualité.

 
 
En cette période de confinement, les radios libres fleurissent et se réinventent. Nous en avons contacté pleins pour qu’elles nous racontent comment ça se passait de leur côté.
La chronique Radios Déconfinées présente chaque jour sur dijoncter une nouvelle radio.
Et pour introduire cette série, vous pouvez aussi lire Les voix déconfinées : le retour des radios libres ?

 

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

La webradio est née en 2015, à la suite d’ateliers d’éducation populaire sur les pratiques radiophoniques dans un lycée à Liévin (62). Elle est animé par une vingtaine de bénévoles et deux salarié.es. Nous avons le statut d’association, en collège solidaire, donc sans bureau, ni conseil d’administration. Les décisions sont prises lors des assemblées générales des adhérent.es qui ont lieu une fois par mois. Nous avons aussi quelques commissions thématiques : finances et administration, communications, salarié.es, par exemple.

Qu’est-ce que le confinement a changé dans votre fonctionnement ?

Évidemment le confinement a modifié l’activité de la radio, d’abord parce qu’une partie de l’activité est l’animation d’ateliers radiophoniques pédagogiques, dans des structures sociales, éducatives, scolaires ; et tout cela n’est plus possible. Nous nous concentrons donc sur une activité médiatique qui elle aussi est modifiée par l’usage de notre nouveau meilleur ami : l’insert téléphonique. Pour nous, qui avons toujours, sans aucun chauvinisme, voulu être une radio de territoire, qui a les pieds sur terre et le micro dans la rue, ça fait une différence majeure. Disons aussi qu’on ne peut plus animer notre quartier, participer à la vie sociale et politique de notre coin. Par contre, on se permet davantage d’interroger des personnes éloignées géographiquement, ce qui peut, en termes de contenu, faire gagner en qualité.

Qu’est-ce que vous diffusez ?

Les programmes actuels se divisent en interviews qui donnent une compréhension socio-politique de l’actualité avec si possible un angle critique : analyse de la crise selon le point de vue d’une économie
alternative, situation des migrant.es chez nous ou en Grèce, des Roms, de la vie des salarié.es et des conflits sociaux qui se joue dans les entreprises,etc. Le plus simple est de jeter un oeil sur le site. Enfin, on a mis en place un répondeur téléphonique pour que les gens puissent s’exprimer sur ce qui leur tient à coeur, on publie chaque semaine une compilation des messages.

 

Extrait de Micros-rebelles Hebdo
Pour écouter la suite de l’émission
C’est ICI.

 

Est-ce que vous avez des conseils à donner pour celles et ceux qui voudraient se lancer ?

Des conseils, je sais pas ce que ça vaut. Nous on utilise Audacity (libre et gratuit, comme tous nos logiciels d’ailleurs), avec un enregistreur (zoom h4, pas cher et efficace), et un peu de patience on
peut faire une émission correcte. Sinon on privilégie l’insert téléphonique, mais d’autres moyens de communication sont possible (plus difficile en libre).

Pour écouter Micros Rebelles : micros-rebelles.fr

JPEG - 90 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Médias libres

Dijoncter Papier #2 est sorti !

Dijoncter Papier #2 est enfin disponible dans les lieux les plus (dé)branchés de Dijon ! Où le trouver ? Combien il coûte ? Que contient-il ? Cet article répond à toutes vos questions !

Les sites d’infos à Dijon c’est la champion’s league !

Invitation à découvrir un nouveau site d’information indépendant sur Dijon.

Lettre ouverte à Dijoncter menacé par Carabossavia

On t’aimait tellement...

Articles de la même thématique : Radios libres

[Chalon] C’est la fin du confinement, c’est la fin de cocovidalocacaducul

C’est la fin du confinement, c’est la fin de cocovidalocacaducul

Eko des garrigues, pas de radio soupe pendant le confinement !

La radio Montpelliéraine continue sa programmation musicale pendant le confinement, pour ne pas laisser tomber nos oreilles dans les mains des radios soupes.

Fréquence Paris Plurielle, la voix des confiné·es sans voix

Radio Fréquences Paris Plurielle continue de donner la parole aux groupes les touchés par l’épidémie.