Fréquence Paris Plurielle, la voix des confiné·es sans voix

Radio Fréquences Paris Plurielle continue de donner la parole aux groupes les touchés par l’épidémie.

 
 
En cette période de confinement, les radios libres fleurissent et se réinventent. Nous en avons contacté pleins pour qu’elles nous racontent comment ça se passait de leur côté.
La chronique Radios Déconfinées présente chaque jour sur dijoncter une nouvelle radio.
Et pour introduire cette série, vous pouvez aussi lire Les voix déconfinées : le retour des radios libres ?

 

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Fréquence Paris Plurielle existe depuis 1992, elle est née de la réunion de militant.es des radios libres du début des années 90 et d’associations de travailleurs immigrés. FPP émet sur Paris et sa banlieue en ondes hertzienne (106.3 FM) et vit sans aucune publicité. Près d’une centaine d’émissions « originales » hebdomadaires sont spécifiquement produites pour l’antenne et réalisées par plus de 200 bénévoles.
Depuis sa création, FPP est un lieu d’expression des diversités culturelles, artistiques et sociales, elle s’organise autour de trois pôles ; les émissions « politiques » qui traitent des luttes sociales, de l’écologie, des droits des femmes et des étrangers. Les émissions dites communautaires, produites par des collectifs issus de communautés immigrées auxquelles elles s’adressent aux travers de contenus bilingues et qui sont retransmises via internet dans les pays d’origine. Certaines émissions sont consacrées à des thèmes spécifiques, comme les mouvements LGBTQI+, les droits des personnes handicapées, les usager.es de la psychiatrie ou les malades du VIH. Et enfin, les émissions culturelles et artistiques, qui permettent aux musiques autoproduites ou à d’autres expressions artistiques alternatives de se faire découvrir sur la FM.
FPP est aussi ancrée et engagée au niveau local, elle développe nombre de partenariats avec des Centres d’action sociale de son quartier, les établissements scolaires ainsi que la PJJ, afin de développer des ateliers radio auprès d’un jeune public.

Qu’est-ce que le confinement a changé dans votre fonctionnement ?

La période de confinement a contraint les bénévoles à s’adapter, en produisant leurs émissions par téléconférence sur internet ou via les smartphone. L’enjeu pour les radios libres est de maintenir l’accès à la parole à des groupes plus touchés que d’autres par l’épidémie de Coronavirus : travailleurs encore en activités, prisonniers, détenus en centre de rétention, précaires, chômeurs… Et de parler de l’après confinement.

Dans ce cadre, « L’envolé », l’émission des détenus carcéral, diffuse chaque jour à 19h, une information sur la situation dans les prisons.

La période de confinement est aussi l’occasion de mutualiser et de diffuser les productions d’autres radios libres militantes en région, comme radio Piquez à Brest ou l’Acentrale.

Fréquence Paris Plurielle - Présentation
Une création sonore d’introduction
à la pluralité de FPP.

Pour retrouver FPP en ligne c’est ici : rfpp.net
Pour en savoir plus sur son histoire : La page wikipédia de FPP
Pour écouter FPP en streaming : Sur le site de radio.toile-libre.org
Pour suivre les podcasts : rfpp.net section podcasts



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Médias libres

Dijoncter Papier #2 est sorti !

Dijoncter Papier #2 est enfin disponible dans les lieux les plus (dé)branchés de Dijon ! Où le trouver ? Combien il coûte ? Que contient-il ? Cet article répond à toutes vos questions !

Les sites d’infos à Dijon c’est la champion’s league !

Invitation à découvrir un nouveau site d’information indépendant sur Dijon.

Lettre ouverte à Dijoncter menacé par Carabossavia

On t’aimait tellement...

Articles de la même thématique : Radios libres

[Chalon] C’est la fin du confinement, c’est la fin de cocovidalocacaducul

C’est la fin du confinement, c’est la fin de cocovidalocacaducul

Eko des garrigues, pas de radio soupe pendant le confinement !

La radio Montpelliéraine continue sa programmation musicale pendant le confinement, pour ne pas laisser tomber nos oreilles dans les mains des radios soupes.

L’Acentrale, de la grève au confinement

Née de la grève contre la réforme des retraites, le confinement a transformé le fonctionnement de L’Acentrale, mais pas son sens profond !