Régularisation pour Gvantsa !

Gvantsa a été libérée le mercredi 28 août suite à une décision du juge des libertés et de la détention du TGI de Metz, mais reste expulsable. Gvantsa a besoin de tous les soutiens possibles pour obtenir sa régularisation.

Communiqué Collectif Régularisation

#FreeGvantsa

Nous retenions notre souffle depuis ce samedi 24 août, jour où nous apprenions avec effroi que Gvantsa avait été emmenée en Centre de Rétention Administrative à Metz.

Gvantsa a été libérée le mercredi 28 août suite à une décision du juge des libertés et de la détention du TGI de Metz, mais reste expulsable.

Gvantsa est d’origine géorgienne et arrive en France à l’âge de 16 ans pour rejoindre son père, remarié et en situation régulière. Elle commence une scolarité, apprend le français avec un talent remarquable. En deux ans, elle atteint un niveau suffisant pour passer l’épreuve du bac de français et s’en sort haut la main, comme le souligne Nicolas, son demi-frère, d’un ton admiratif : « elle a obtenu les mêmes notes que moi qui ai suivi toute ma scolarité en France ».

Le projet d’études de Gvantsa, scolarisée et parfaitement intégrée au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon, ainsi que sa nouvelle vie auprès de son père, de sa belle mère et de son demi-frère, auront donc été arrêtés brutalement, depuis la décision d’assignation à résidence en mai dernier jusqu’au transfert à Metz en ce triste jour du 24 août dernier.

Nous, le collectif mais aussi près de 6000 citoyens à ce jour, ne comprenons pas la décision du Préfet de maintenir la décision d’expulsion de cette jeune fille qui a sa vie en France avec sa famille et que ses camarades attendent à la rentrée pour passer le bac ensemble.

Le Préfet peut mettre fin à cette Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Gvantsa a besoin de tous les soutiens possibles pour obtenir sa régularisation.

Le Collectif Régularisation pour #FreeGvantsa

Dijon, le 01/09/2019

PDF - 274.6 ko
Communiqué
JPEG - 181.6 ko

Gvantsa lors du rassemblement de soutien, jeudi 29 août, devant la Préfecture tentant de remettre au Préfet la pétition www.change.org/p/préfecture-dijon-la-régularisation-de-gvantsa

JPEG - 588.5 ko

Soutien des professeurs du lycée H. Fontaine, ce vendredi 30 août lors de la rentrée scolaire.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Lycée

Des enfants qui apprennent sans école.

Des enfants qui apprennent sans école cela nous paraît fou-dingue, nous avons peine à l’imaginer. Aurions-nous oublié que l’être humain est une bestiole extraordinaire conçue physiologiquement et biologiquement pour apprendre perpétuellement ? Et/ou peut être que l’enfant est un être humain...

Grèves et blocages dans le secondaire en Bourgogne Franche Comté

Des mouvements de grève et de blocages ont eu lieu dans plusieurs établissements de BFC durant cette semaine pour dénoncer les conditions de reprise des cours et l’incohérence des protocoles sanitaires. Une intersyndicale appelle à la « grève sanitaire » pour mardi 10 novembre.

Articles de la même thématique : Accueil des migrants

Un apprenti boulanger menacé d’expulsion à Dijon

Ibrahima Barry, apprenti boulanger à Dijon est menacé d’expulsion. L’histoire rappelle le cas de Laye Fodé Traore, jeune apprenti boulanger bisontin qui a obtenu sa régularisation gràce à la grève de la faim de son patron.