« Nuit des lycées » contre la réforme Blanquer et Parcoursup

En Bourgogne-Franche-Comté, la mobilisation s’étend également en prenant de nouvelles formes dans les lycées face aux reformes libérales, Parcoursup et « Blanquer ».

Apres les journées de manifestation lycéenne en Décembre et la grêve du 5 février, la mobilisation s’étend et prend de nouvelles formes dans les lycées face aux reformes libérales, Parcoursup et « Blanquer ».

Ce jeudi 7 février débute l’opération « nuit des lycées » avec des occupations nocturnes des lycées entre éleves, professeurs, personnels scolaires et parents..

Voir la carte des lycées affectés ici :
https://drive.google.com/open?id=11kMp3H9JSoXxE_hF9-nxAeCoSjpBm17_&usp=sharing

En Bourgogne-Franche-Comté, plusieurs établissements sont mobilisés : les lycées Hippolyte Fontaine et Montchapet a Dijon, Mathias Hilaire, Ponthus, et Emilland Gauthey à Chalon-sur-Saone, le collège Fontaine des ducs à Chatillon...

Merci de nous faire suivre vos informations et témoignages via contact@dijoncter.info


Pendant ce temps en Ile de France, des enseignant.e.s se lancent dans une grêve reconductible :

Communiqué des enseignant.e.s en grève reconductible en Ile de France

Mercredi 6 février

Nous sommes enseignants à Balzac à Mitry-Mory, Jean Macé à Vitry-sur-Seine,
Olympe de Gouges à Noisy-le-sec, Rodin, Duruy et Paul Valéry à Paris. Nous avons
décidé de reconduire la grève ce mercredi matin.

Nous pensons que la gravité des attaques que subit le service public d’éducation
à travers les réformes du lycée général et technologique, du baccalauréat, du
lycée professionnel et Parcoursup, justifie une mobilisation d’ampleur.

Monsieur Blanquer affirme que les enseignants soutiennent ses réformes.
Pourtant, partout en France, plus de 200 collectifs d’établissements sont déjà
mobilisés et organisent la lutte contre ces reculs inacceptables, inacceptables
pour les usagers du service public d’éducation, inacceptables pour les
conditions de travail des agents du service public, titulaires ou non, que nous
sommes.

Ces réformes vont amplifier les inégalités territoriales dans l’offre éducative,
dégrader les conditions de travail des élèves et des enseignants, sacrifiées sur
l’autel des réductions budgétaires. En témoignent les 2650 suppressions de
postes dans le secondaire programmées pour la rentrée 2019, les 400 suppressions
de postes administratifs et les heures supplémentaires qui se multiplient.

*Nous appelons les enseignants à nous rejoindre dans la grève reconductible, les
parents, les élèves et tous les citoyen-ne-s à nous soutenir. L’éducation est
l’affaire de tous.*

contact : collectifpvenlutte@vivaldi.net



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?