Procès des Faucheurs Volontaires : Appel à rassemblement

Communiqué des faucheurs volontaires. Les 15 et 16 novembre 2018, des Faucheurs Volontaires seront jugés pour avoir neutralisé des parcelles d’essai de colza génétiquement modifié de Dijon-Céréales en Côte-d’Or. Venez les soutenir lors du procès devant la cité judiciaire de Dijon le jour de leur procès.

Les 15 et 16 novembre 2018, des Faucheurs Volontaires (FV) seront jugés pour avoir neutralisé des parcelles d’essai de colza génétiquement modifié de Dijon-Céréales en Côte-d’Or. Contrairement à ce que disent la plupart des représentants de la chimie verte, des milliers d’hectares d’OGM, obtenus par mutagenèse, sont cultivés en France et alimentent les marchés (colza, tournesol). Ces colzas ont été mutés pour résister à un herbicide.

Lorsqu’ils ont revendiqué leur action en se rendant au siège de Dijon-Céréales, les FV ont constaté la présence de stocks importants de bidons d’herbicide de la marque BASF (Cleravis et Cleranda) spécifiques aux VrTH (variétés rendues tolérantes aux herbicides).

JPEG - 747.9 ko

jeudi matin, déambulation festive en charrette tirée par des chevaux
pour accompagner en musique les Faucheurs au tribunal de grande instance de Dijon. RDV place Wilson à 7h00.
jeudi 15 et vendredi 16 dès 8h30 , RDV au tribunal de grande instance
Durant tout le procès , informations régulières sur son déroulement devant le tribunal.
Stands d’information et exposition sur le mouvement des faucheurs, animations musicales et théâtrales. - Restauration -
Vous pouvez aussi rejoindre pour la pause déjeuner ou en fin de journée - coin d’échanges et de repos en journée salle O palais, 10, rue Leon Mauris ( à 800 m du tribunal)

Venez soutenir les Faucheurs Volontaires lors du procès devant la cité judiciaire de Dijon les 15 & 16 nov. 2018

Ces colzas qui n’ont pas été obtenus par transgenèse (introduction d’un gène complet) sont des plantes reconnues OGM par la directive européenne 2001/18 mais exclues de son champ d’application, puisqu’obtenues par mutagenèse. Elles sont donc ni évaluées, ni étiquetées, ni appelées OGMCe sont des OGM CACHÉS.

Ces plantes mutées ont les mêmes effets sur l’environnement et la santé que les plantes transgéniques interdites en France. L’exemption de la loi des « OGM mutés » risque fort de s’appliquer aussi aux NOUVEAUX OGM issus de nouvelles biotechnologies qui ne sont absolument pas maîtrisées. Les conséquences sur l’environnement et tout le vivant seraient incontrôlées et irrémédiables.

Attachés à préserver le bien commun, la nature et le vivant, les faucheurs volontaires revendiquent leurs actes de désobéissance civique comme moyen de lutte pour une agriculture saine, sans brevetage du vivant et sans pesticides de synthèse. Ils dénoncent la présence de ces OGM CACHES dans les champs et demandent l’arrêt de ces cultures.

Cette action est illégale, mais légitime quant à son but : l’interdiction totale, ici et ailleurs, de ces plantes génétiquement modifiées, pesticides et brevetées. Elle s’appuie sur la désobéissance civique qui désigne une violation publique, non violente et conséquente d’une loi, dans le but de contribuer à changer la loi, la règle ou l’ordre social.

Ils comparaitront pour les faits sus cités mais aussi, pour beaucoup d’entre eux, pour refus de prise d’ADN et/ou empreintes.

Liste de soutiens : Alternatiba-Dijon, Agir pour l’Environnement, AIGUE Beaune, Alliance Ecologiste indépendante 21, Ami-e-s de la Confédération Paysanne, Les Amis de la Terre 21 ATTAC21, Les BURE Halleurs, CAP21, CAPREN, Confédération Paysanne21 et BFC, Collectif 21 ni OGM ni pesticides, connaissance de la santé, dijon-ecolo.fr, EELV-BFC, Ensemble 21, Espace autogéré des Tanneries, France Insoumise 21, FNE, Gauche Alternative de Quetigny, GFA Champs libres, Graine de Noé, Greenpeace 21, Quetigny Environnement, la Ligue des Droits de l’Homme, MAN 21, La Milpa, MIRAMAP, Nature & Progrès BFC, NPA 21, Rézo Fêt’Art, Risomes, Solidaires21, Terre de Liens BFC, Veille au grain...

Contact : faucheursvolontaires@gmail.com