Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

[Dijon] Le préfet tente de saboter le rassemblement contre les lois liberticides



Son arrêté a finalement été annulé par le tribunal administratif.

Attaque contre la liberté de manifester à Dijon : plus que jamais être présents ce 30 janvier pour les libertés.

30 organisations appellent ce samedi 30 janvier à marcher pour les libertés
Le départ prévu de la manifestation est place de la libération à 14h. Au dernier moment, le préfet a pris un arrêté d’interdiction d’autant plus absurde que les organisateurs, dans un esprit de conciliation, avaient donné leur accord pour un parcours évitant le centre ville. Il veut imposer un départ de la place de la République rendant impossible d’informer largement à ce sujet.
Au nom de la défense des libertés fondamentales, une action en référé a été engagée pour faire annuler cet arrêté.
Nous en connaîtrons le résultat ce samedi en fin de matinée. Une information sera envoyé aussitôt sur tous nos réseaux d’information pour indiquer si le rassemblement de départ est maintenu place de la Libération ou si nous sommes contraints le déplacer place de la République et un point d’information sera fait si nécessaire sur place
L’espace public, la ville appartiennent à tous les citoyens, rappelons-le ce jour le plus nombreux possible.


Suite à une action en référé engagée par la CGT et la LDH, le tribunal administratif a finalement annulé l’arrêté préfectoral. La manifestation partira bien de la place de la Libération à 14h.
Ce genre de coup bas est une raison de plus de prendre la rue contre les lois et les pratiques liberticides du gouvernement et de ses préfectures !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Pression - Censure

Interdiction de manifestation : à la recherche du champignon hallucinogène

Dans son arrêté d’interdiction, la préfecture de Côte d’Or utilise l’union syndical Solidaires 21 comme l’un des éléments justifiant l’interdiction de ce rassemblement. L’arrêté indique notamment « que cet appel à rassemblement a été relayé sur les réseaux sociaux par le syndicat Solidaires 21 » mais aussi « que ces derniers mois, des manifestations organisées par des membres ou collectifs issus de l’ultra-gauche, dont le syndicat Solidaires 21, ont donné lieu à des troubles à l’ordre public à Dijon ». Hallucinant.

Articles de la même thématique : Droit de manifester

Au Sénégal, des visages et des noms sur les morts de la répression

Alors que le pays est entré dans une crise politique inédite qui risque d’aboutir à de nouvelles violences, après l’annulation de l’élection présidentielle par Macky Sall, un collectif de journalistes sénégalais a documenté la répression des manifestations de juin 2023. Le projet « CartograFreeSenegal » retrace l’histoire et les circonstances de la mort d’une partie des 29 victimes recensées.

La France condamnée pour la nasse du 21 octobre 2010, et après ?

La CEDH a rendu aujourd’hui 08/02/2024 son verdict sur l’affaire de la nasse du 21 octobre 2010.
Après 13 ans de bataille juridique et militante, si la France a été condamnée à payer 1 714,28 euros aux requérants, la décision n’est pas une victoire politique.