Élisabeth Borne au CFA La Noue : la CGT et Solidaires appellent à se rassembler



Nos organisations syndicales (CGT 21 et SOLIDAIRES 21) dénoncent avec force ces visites incessantes de membres du gouvernement venant parader sur les cendres de nos acquis sociaux qu’ils et elles ne cessent de détruire à marche forcée.

Communiqué CGT 21 et Solidaires 21

Nous apprenons aujourd’hui la venue de madame Élisabeth Borne, Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, au Centre de Formation et d’Apprentissage (CFA) de la Noue à Longvic (21) ce vendredi 8 octobre 2021.

Nos organisations syndicales (CGT 21 et SOLIDAIRES 21) dénoncent avec force ces visites incessantes de membres du gouvernement venant parader sur les cendres de nos acquis sociaux qu’ils et elles ne cessent de détruire à marche forcée.

En effet, cette visite arrive alors même que le Président de la République a passé en force la contre-réforme de l’Assurance-Chômage, par un décret d’application au 1er octobre 2021, forçant ainsi la main au Conseil Constitutionnel. Nous savons que ce dernier va avoir du mal à désavouer un décret déjà publié. Ce procédé illustre à la perfection l’insolence du gouvernement à l’égard des institutions et des contre-pouvoirs.

Cette « réforme » n’est pas tolérable car elle va impacter en premier lieu les personnes déjà les plus fragilisées. Selon les chiffres de l’Unédic, 1,15 million de personnes vont voir leurs droits baisser drastiquement, en moyenne de 17 %, et jusqu’à 40 % pour les 400 000 les plus précaires. Les plus touchés seront justement celles et ceux qui ont des contrats précaires, courts, en permittence ou les saisonniers, bref tous ceux et toutes celles qui sont de la main d’œuvre d’ajustement pour les patrons, seront la cible directe de ces nouveaux modes de calcul qui va encore plus les fragiliser et c’est clairement sur leur dos que se profilent les économies escomptées.

Nos organisations syndicales invitent l’ensemble des forces syndicales départementales, ainsi que tou.te.s les chômeurs.euses et précaires, mais aussi tou.te.s celle et ceux qui souhaitent se battre pour défendre une assurance-chômage respectueuse de tou.tes, et le droit du travail en général, à se rassembler vendredi 8 octobre à 8h30 devant le CFA La Noue pour exprimer à la Ministre du Travail tout notre dégoût et notre détermination à ne pas se laisser piétiner et à défendre une vie digne.

Nous notons enfin qu’étant présente sur le territoire et étant en charge du travail, il aurait peut-être été judicieux pour la Ministre de rendre visite aux salarié.e.s d’Aldi, en grève à Beaune depuis plus de 9 jours, pour leurs salaires et leur statut. Mais le gouvernement l’a démontré depuis longtemps, son intérêt pour défendre un monde du travail plus juste n’est qu’une illusion.

RASSEMBLEMENT
VENDREDIOCTOBRE
8H30
CFA de la Noue
LONGVIC



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Pour les sages-femmes, maintenant assez joué : game ovaire !

Pour la 5e fois cette année, les sages-femmes de Côte-d’Or seront en grève ce vendredi. Le 7 octobre, les sages-femmes étaient plus de 6000 à manifester à Paris : une mobilisation sans précédent ! Leurs attentes n’ont toujours pas été entendues. C’est pourquoi, du 22 au 24 octobre, les sages-femmes des maternités publiques, privées et exerçant en libéral appellent à un week-end noir.

Assistants d’Education d’Hippo : une situation scandaleuse !

Début octobre, les assistant·es d’éducation du lycée Hippolyte Fontaine à Dijon ont reçu leurs salaires avec parfois plus d’une semaine de retard. « La modicité des salaires, la précarité des contrats, les missions pour autant exigées de ces collègues justifient que les salaires soient versés à temps, c’est non seulement une question économique, mais aussi une question de respect pour des personnels qui ont souvent le sentiment d’être méprisés. »

Articles de la même thématique : Précarités

La jeunesse, le gouvernement s’en fout : appel à manifestation

La précarité étudiante n’est pas un fait nouveau, nous nous battions déjà contre mais la situation s’aggrave. De plus en plus de jeunes doivent survivre sous le seuil de pauvreté. Cette situation plonge de nombreux.se.s jeunes dans une détresse psychologique forte.