Blocage et rassemblement contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale

À Dijon comme partout en France, les personnels de l’Éducation nationale étaient mobilisés ce lundi contre le projet de loi « pour une école de la confiance »

Une journée nationale de mobilisation contre la suppression de 2 650 postes dans le second degré à la rentrée 2019 était appelée aujourd’hui par l’ensemble des syndicats de l’éducation.
À Dijon une action a eu lieu dés ce matin devant le lycée Simone Weil, qui a été bloqué toute la matinée par des manifestants.

JPEG - 196.4 ko
JPEG - 231.9 ko
JPEG - 213.5 ko
JPEG - 201.9 ko

Photo via @R_d_Gio

Cet après-midi, rendez-vous était donné à 14h30 devant le rectorat. Plus de 350 personnes se sont rassemblées et une délégation a été reçue.

JPEG - 61.3 ko
JPEG - 72.6 ko
JPEG - 61.2 ko
JPEG - 52.1 ko
A lire sur Twitter

Outre la saignée de 2650 postes dans le 2nd degré, le projet de loi « pour une école de la confiance », prévoit aussi la suppression de 400 postes administratifs, la suppression des CIO (Centre d’Information et d’Orientation), et une augmentation insuffisante des postes dans le 1er degré. Ce projet de réforme intervient alors qu’on attend entre 20 000 et 40 000 élèves en plus par an dans les prochaines années dans les collèges et lycées.

JPEG - 120.7 ko
Le tract intersyndical et la plateforme de revendication

P.-S.

Des salarié·es privé·es de salaire au rectorat de Dijon

Qui sont ces salarié·es que le rectorat de Dijon ne paie pas ? Les AESH (Accompagnants d’Elèves en Situation de Handicap), les personnels parmi les plus précaires de l’Éducation Nationale. Temps partiels imposés, emplois du temps décousus, salaires de misère, très largement en dessous du seuil de pauvreté... quand il y a un salaire !

5 décembre 2019
Contrat social global : le lycée Hippolyte Fontaine bloqué par ses agents

Les agents des lycées ont bloqué le lycée Hippolyte Fontaine ce jeudi matin. Ils protestent contre l’entrée en vigueur du contrat social global, qui a entre autres pour conséquences de transformer les RTT et plusieurs jours fériés en jours non-payés.

9 juillet 2019

Articles de la même thématique : Syndicalisme

Grève et rassemblement des employé·es de La Poste mardi 18 mai

« Les postiers exigent avant toute chose, les moyens de bien faire leur travail pour assurer un service public postal de qualité, des emplois stables et qualifiés, plus de reconnaissance à travers les salaires ainsi que la prise en compte de leurs qualifications, des droits et garanties de haut niveau et plus de démocratie dans l’entreprise ». Rassemblement le 18 mai à 10h devant la Direction, 15bd de Brosses à Dijon.

Les infirmier·es anesthésistes manifesteront devant l’ARS lundi 17 mai

Lundi 17 mai, les infirmier·es anesthésistes diplômés d’État (IADE) seront en grève pour obtenir une meilleure reconnaissance de leur travail. Les IADE réclament notamment une revalorisation salariale équivalente à celle des autres métiers de l’hôpital. À Dijon rassemblement devant les locaux de l’ARS à 9h30.

Verdict le 25 mai pour MBF Aluminium à Saint-Claude

Le 27 avril au tribunal de commerce de Dijon, la mobilisation des salariés de la fonderie de MBF Aluminium, sous-traitante automobile basée à Saint-Claude dans le Jura a permis d’ouvrir des perspectives de reprise. C’est le mardi 25 mai que sera rendue la décision après l’étude des deux projets de reprise de l’activité. L’entreprise compte environ 280 salariés et les principaux clients sont PSA pour 75% et Renault 20% du chiffre d’affaires.

Articles de la même thématique : École

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Liberté d’instruction pour tous et toutes !

Les associations nationales et locales réunies au sein de la Coordination Pour la Liberté de l’Instruction (CooPLI) appellaient à manifester dans toutes les villes de France pour le “Maintien de la liberté de l’instruction, sans recul de nos droits” les 15, 16, 17 janvier 2021, dans le cadre du WEPLI 3 (3e Week-end Extraordinaire Pour la Liberté de l’Instruction).

Des enfants qui apprennent sans école.

Des enfants qui apprennent sans école cela nous paraît fou-dingue, nous avons peine à l’imaginer. Aurions-nous oublié que l’être humain est une bestiole extraordinaire conçue physiologiquement et biologiquement pour apprendre perpétuellement ? Et/ou peut être que l’enfant est un être humain...